Maison de la réserve naturelle du courant d’Huchet – Maison des bateliers

Dominique Lesbegueris & Christine Raynier, Antoine Dufeu

leon

Ce projet architectural puise ses référents dans la nature et la culture même du lac. Il les transfigure, les évoque et les transporte dans la modernité à travers son développement formel, ses espaces familiers, évocateurs et intimes, son système constructif et le choix de ses finitions. Il tisse un lien poétique étroit entre tradition locale et modernité, satisfaisant les besoins d’une maîtrise d’ouvrage en matière d’identité, de support pédagogique et de vitrine pour la Réserve Naturelle et le massif forestier landais aujourd’hui sinistré.

 

Le site du lac est un espace boisé constitué pour l’essentiel de chênes en bouquets serrés et d’aulnes sur les bords de l’eau. Son caractère et ses qualités paysagères sont remarquables non seulement par son couvert végétal et la proximité de l’eau mais aussi par les vues qu’il offre sur le lac et l’alignement des pontons de bois destinés à l’amarrage des barques qui découpent, ornent et rythment la rive.

 

Le projet s’inscrit dans son contexte de multiples façons : Il donne un point final à la promenade des plages marquant ainsi la limite entre l’espace balnéaire du lac et le début de la Réserve Naturelle ; Il prend place entre les arbres sans en sacrifier un seul à la manière des « deltas » des ruisseaux qui se jettent dans le lac plus au nord, contournant en de multiples bras les îlots de sable colonisés par la végétation ; sur un système de pilotis qui le met à l’abri des crues centennales qui n’auraient pas pu être maîtrisées au niveau du barrage de la « Nasse », il se décolle du terrain naturel ; Sa forme et sa structure s’inspirent de celles des barques des pêcheurs professionnels du lac encore en activité il y a une dizaine d’années et au squelette des poissons qui y vivent ou dont on retrouve des traces fossiles à proximité ou transcendés par l’art contemporain : poissons de Magritte ou carpes de Franck Gehry ; il fait enfin appel au massif forestier landais dont il exploite toute la filière du pin maritime pour sa construction.

 

En contrepoint littéraire, Antoine Dufeu nous donne à lire une fiction poético-politique, contstruit comme un échange entre deux personnages, où il est question de géopolitique, d’économie, de souvenirs de voyages, etc. avec, comme épicentre… le lac de Léon.
acheter

ISBN : 978-2-84761-803-7
16 x 24 cm | 64 pages