Bernard Heidsieck

 

BIOGRAPHIE

Bernard Heidsieck

Mai 2002, New york © Françoise Janicot

Né à Paris en 1928. Ex directeur adjoint à la banque française du commerce extérieur. Grand prix national de poésie 1991.
Ex-président de la commission poésie du Centre National du Livre.
Il est l’un des créateurs, à partir de 1955, de la Poésie Sonore et, à partir de 1962, de la Poésie Action. 1955 : Premiers Poèmes-Partitions et, à partir de 1959, utilise le magnétophone en tant que moyen d’écriture et de retransmission complémentaire. De 1963 à 1969 : 13 Biopsies.
De 1969 à 1980 : 29 Passe-Partout. De 1978 a 1986 Derviche/Le Robert (26 poèmes sonores) Depuis 1988 : Respirations et brèves rencontres (60 poèmes). A organisé à Paris le Premier Festival International de Poésie Sonore, en 1976, à l’Atelier Annick Le Moine, et (en association avec Michèle Métail), les Rencontres Internationales de Poésie Sonore à Rennes, au Havre et au Centre Georges Pompidou. A participé de nombreuses années au Bureau d’organisation de Polyphonix dont il a assumé la présidence un certain temps. II a réalisé plus de 540 lectures Publiques de ses textes dans une vingtaine de pays.

Dès 1955, Bernard Heidsieck décide de rompre avec la poésie écrite, couchée sur la page, pour la sortir hors du livre, la mettre debout, en mouvement. À une poésie passive, il oppose une poésie active, qui, au lieu d’attendre un hypothétique lecteur, va à sa rencontre. Une poésie donc qui réfléchit la notion d’impact, en s’inscrivant au présent dans la langue.

Cette poésie, désaffublée de tout pathos, se réinvente à chaque instant pour mieux rendre compte de ce qui compose notre quotidien : notre univers sociétal, politique, économique, mais également intime… que ce soit dans ses principaux événements, ou encore dans son extrême banalité.
Pour être toujours plus collé à la peau des choses, Bernard Heidsieck n’hésite pas à s’émanciper de tous les formalismes, à traiter la langue comme une matière qui s’étire, se pulvérise, se multiplie, s’atomise… à en dégager toutes les dimensions plastiques (révélée par un travail de spatialisation du texte dans les partitions), musicale (dimension affirmé dès les débuts par le terme de Poèmes-Partitions) et, également physique (d’où le terme d’action, que très vite il employa).

 

BIBLIOGRAPHIE

Paru chez Al Dante
Autres parutions

Un important ouvrage de jean-Pierre Bobillot, sur le travail de Bernard Heidsieck, a été publie en 1996 chez
jean-Michel Place : Bernard Heidsieck, Poésie Action (avec 1 CD, photographies de Francoise Janicot).

DISQUES

Au total, ses textes, enregistrés par lui -même, se retrouvent sur plus de 80 disques vinyls, CD, et cassettes dont plus de la moitié, personnels, édités dans une dizaine de pays. Entre autres, et en dehors des CD mentionnés ci-dessus, incorporés dans des livres :

Trois biopsies + un passe-partout (LP)
P Puissance B (Radiotaxi, Vibrazioni del sonoro 7, Edizioni Lotta Poetica & Studio Morra, Italie – LP)
Canal Street (B.H et Sevim, producteurs – Coffret de 3 LP)
Le Carretour de la Chaussee d’Antin (extraits) et Poème-partition J (S Press n°18, Allemagne – Bande magnétique et cassette).
Le Carretour de la Chaussée d’Antin (extraits – New Wilderness, New York – Cassette)
57’13’’ (Léprothèque ll, Electre – Cassette)
D’un art l’autre/Poésure et Peintrie (Musée de Marseille /Réunion des Musées Nationanx – CD : Poème-Partition B2B3)
Poème-Partition X (Alga Marghen, Italie – LP)
Publicité (Algha Marghen – Italie, LP)
Lettre à Brion (Al Dante, France – CD)

 

SUR LE WEB