Julien Blaine

 

BIOGRAPHIE

Julien BlaineJulien BLAiNE est né en 1942, à Rognac, au bord de l’Étang de Berre, flaque de mer jadis bleu-azur, aujourd’hui marron glacé et a grandi au bord de l’Arc jadis rivière aujourd’hui égout. Il vit à Ventabren et à Marseille et nomadise le plus possible.

Dénommé aussi
Christian POiTEViN (patronyme) né en 1942
Turoldus 2 né en 1967
Géranonymo né en 1970
Jules VAN (l’artiste du boycott, du sabotage et du vol – Vrai Art Nouveau) né en 1970
Tahar BEN KEMPTA (traducteur de poëmes persans) né en 1971
Louis DESRAViNES (auteur d’histoires fantastiques) né en 1972
John Jonathan HANDGEE (auteur de roman policier) né en 1972
Alias ViART (metteur en exergue de fragments de vie) né en 1978,
Constance AQUAViVA (préfacière d’anthologie de poétesses) née en 1990
Ludmila MARZAN (traductrice de poëmes russes), née en 2000
Etienne BiENARMÉ (lecteur digital du pouce), né en 2001
Illi, (chaman aurignacien – adulte – du xxie) né en 2002
Fedor ZiAMSKY – dessinateur russe – (1903-1921) né en 2002
Jlô Pazasé de Manapany (zoreil en résidence à La Réunion) né en 2003
Zorro Zéro de Marseille (démissionnaire de la politique) né en 2006
Vol’, (chaman aurignacien – vieillard – du xxie) né en 2007
Albert de l’Albret – jeune écrivain – né fin 2007
etc.)

Dès le début des années 60, Julien Blaine propose une poésie sémiotique qui, au-delà du mot et de la lettre, se construit à partir de signes de toutes natures. Forcément multiple, il se situe à la fois dans une lignée post-concrète (par son travail de multiplication des champs sémantiques, en faisant se côtoyer dans un même espace des signes – textuels, visuels, objectals – d’horizons différents) et post-fluxus (dans cette attitude d’une poésie comportementale, où est expérimentée à chaque instant la poésie comme partie intégrante du vécu). Mais avant tout, la poésie s’expérimente physiquement : elle est, d’évidence, performative. Ses performances sont nombreuses, qui parfois le mettent physiquement en péril (Chute, en 1983, où il se jette du haut des escaliers de la gare Saint-Charles à Marseille : violence de cette dégringolade incontrôlable, et la réception, brutale, au sol, quelques centaines de marches plus bas… puis Julien Blaine met son doigt sur la bouche et, sous l’œil d’une caméra complice cachée parmi les badauds médusés, murmure: « chuuuuut ! ». Mise en danger du corps, et mise en danger du poète, qui toujours oscille entre grotesque et tragique, dans une posture des plus fragile, car « le poète aujourd’hui est ridicule». Performances, livres, affiches, disques, tract, mail-art, objets, films, revues, journaux… sa production est multiple, mêlant éphémère et durable, friable et solide. Pas un outil, un médium qui ne lui échappe. Mais rien qui ne soit achevé, arrêté. Car pour Julien Blaine la poésie est élémentaire, tout ce qu’il produit est fragment, indice d’un travail toujours en cours, document d’un chantier poétique à chaque instant renouvelé. Tous ces « résidus » doivent être lus en soi et en regard de ce qui nous entoure.

«Simplement pour dire
qu’en ouvrant l’œil
simplement pour dire
qu’en ouvrant l’œil
vous verrez des Poèmes Métaphysiques
au quotidien – partout :
dans les trains, dans les aéroports, dans les
hôpitaux, dans les forêts, sur les routes…
dans les notices, les modes d’emploi, les
posologies, les plans, les lexiques, les cartes,
les guides…
et ailleurs encore…»

 

BIBLIOGRAPHIE

Paru chez Al Dante
Autres parutions

Les revues :

Les collections :

Les livres :

Les catalogues d’expositions :

- Tome 1 “Horizon” (Ed. Lara Vincy) 1992
– Tome 2 “Ch’i” (Ed. J. & J. Donguy) 1992
– Tome 3 “Vertigo signi” (Ed. Roger Pailhas) 1992
– Tome 4 “Atelier de Linogravure” (Adriano Parise Ed.) 1995

 

Les petits tirages ou livres d’artistes :

- Antichambre (Ed. NèPE) 1992
– Perron (Ed. NèPE) 1992
– Courtil (Ed. NèPE) 1993
– Potager (Ed. NèPE) 1994
– Verger (Ed. NèPE) 1995
– Parc (Ed. NèPE) 1996
– Prairie (Ed. NèPE) 1997
– Coteau (Ed. NèPE) 1998
– Hochebene (Ed. NèPE) 1999
– Frondaisons (Ed. NèPE) 2000

PARTICIPATIONS IMPORTANTES

Depuis plus de 20 ans (novembre 1985), il ne recense plus ses enregistrements sur cassettes audio ou vidéo et les émissions de radio (trop!) et regrette de ne pouvoir indiquer ses participations aux expositions collectives, (expositions dont il prit souvent l’initiative), aux festivals et autres rencontres, sans parler de tous ces vidéastes et preneurs de son qui à travers le monde ont capturé son image au cours de ses poëmes en “chair et en os”, plus communément nommés “performances”…
Participe, par ailleurs et tout au rond du monde, à de nombreuses revues, anthologies, expositions, rencontres, festivals…
SUR LE WEB

RESIDENCES & BOURSES

EXPO / VITAEXPOSITIONS PERSONNELLES

EXPO DE GROUPE

FILMO / VITA
AUTEUR à travers :

ACTEUR / AUTEUR à travers :

ACTEUR à travers :

Nombreuses vidéo/performances pour :

AUDIO / VITA

CASSETTES

DISQUES

ENREGISTREMENTS SOLO

ORGANISATIONS ESSENTIELLES

BYE-BYE LA PERF.
Fin 2004 & début 2005, “mon corps n’étant plus à la mesures de mes ambitions”, je renonce à la performance pour me réfugier dans les seuls résidus : livres, expositions, sobres lectures et autres calmes conférences…

Après une tournée où j’ai représenté — refait — tous mes “classiques”

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne.

Voilà,

À Marseille (Friche de la Belle-de-Mai) autour de 500 personnes avec Stéphane Bérard, La Bokal, Frédérique Guétat-Liviani, Christophe Hanna, Claudie Lenzi, Marina Mars, Nathalie Quintane et Richard Léandre à la contrebasse.

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne, Marseille.

Voilà,

À Paris (Point P) + de 500 personnes avec Manuel Joseph, Bernard Heidsieck, Jean-Jacques Lebel, Anne Parian, Marc Touitou, Alexandra Cravero à l’alto et Daïa Durimel à l’accordéon.

À Paris (Reid-Hall) + de 300 personnes avec Christian Prigent et Bernard Heidsieck.

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne, Marseille, Paris.

Voilà,

À Lodève + de 300 personnes avec l’homme à l’éventail, le vrai, l’originel et original : Antoine Simon.

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne, Marseille, Paris, Lodève.

Voilà,

À Lyon une cinquantaine mais de l’École Normale Supérieure ! avec Julien d’Abrigeon, Cyrille Bret, Anne-James Chaton, Jean-Marie Gleize, Christophe Manon.

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne, Marseille, Paris, Lodève, Lyon.

Voilà,

À Bordeaux une centaine de personne avec Claude Chambard, Frédéric Léal, Patrice Luchet et Hervé Brunaux Qui s’est jeté à la mer pour se pendre…

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne, Marseille, Paris, Lodève, Lyon, Bordeaux.

Voilà,

À Toulouse + de 200 et & + de 200 refusés avec Sébastien Lespinasse, Serge Pey et le retour d’Antoine Simon…

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne, Marseille, Paris, Lodève, Lyon, Bordeaux, Toulouse.

Voilà,

À Nantes (Lieu Unique) + de 300 personnes avec Charles Pennequin, Jacques Sivan

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne, Marseille, Paris, Lodève, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nantes.

Voilà,

À Paris (La Ménagerie de Verre) beaucoup + de 300 personnes avec Jérôme Game, Joël Hubaut, Laure Limongi et Emmanuel Rabu et le corps dansant de Toshiko Oiwa derrière le rideau.

Après Périgueux, Nice, Essen, Nantes, Port-de-Bouc, Grenoble, Strasbourg, Lille, Gardanne, Marseille, Paris, Lodève, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nantes et Paris.

Voilà,

Dans l’île de la Réunion (L’Escobar) avec Barbara Robert, Nathalie Natiembé, Babou B. Jalah, Carpanin Marimoutou, Christian Floy Jalma, Francky Lauret, Patrice Treuthardt.

 

La vie & la phrase

(les déclaractions, les instalactions et les dé monstrations)

continuent…

(en tout cas je m’y essaie !)

 

Julien Blaine / Hommage à Giordano Bruno