IvecovicCouv

Réfugié-e-s : les jetables

13€

La bonne conscience des Européens à l’égard des migrant-e-s et des réfugié-e-s varie selon les circonstances ; ainsi, lorsque les atrocités de la guerre en Syrie apparaissent dans toute leur crudité, elle s’éveille et s’affirme au grand jour. Malgré le poids des clichés et la déliquescence politique généralisée d’une Europe où les opinions vacillent au moindre séisme médiatique, un peu partout en France et en Europe des gens se mobilisent pour accueillir ces fugitifs toujours plus nombreux. Face à cette situation inédite, certains gouvernements, plus ou moins timorés, cherchent – ou font mine de chercher – des solutions d’aides, d’autres verrouillent leurs frontières et n’hésitent pas à lancer leurs cerbères armés contre cette populace désorientée –

tandis que l’Allemagne, à la surprise générale, se pose en toute magnanimité comme État providence.

Mais les attaques terroristes de Paris du 13 novembre 2015 changent soudainement la donne, et renvoient à la case départ le sort des déplacé-e-s, déporté-e-s, réfugié-e-s, migrant-e-s… Il n’est plus question d’hospitalité. Désormais, pour la grande majorité des gouvernements européens (dont la France), ces personnes, hier victimes à plaindre, deviennent indésirables et sont assimilées à des terroristes : des Jetables. Les frontières, à l’instar des opinions publiques, se referment. On « peut » désormais les renvoyer au pire d’où ils viennent, à l’eau ou ailleurs. Qu’importe ce qu’ils et elles deviendront, on entretient et nourrit l’amalgame : ils et elles paieront pour les terroristes.

La mémoire historique est courte.

13×17 cm / 88 pages / 13€

isbn : 978-2-84761-728-3

Description produit

BIOGRAPHIE

 

rada_ivekovicRada Iveković, philosophe et indianiste repentie avec formation linguistique, démarche politique et féministe, est née à Zagreb en 1945. Elle a fait ses études à Belgrade, Zagreb et à Delhi. Elle a enseigné la philosophie au Département de philosophie de l’Université de Zagreb de 1975 jusqu’en 1991. Après un semestre à l’Université de Paris-7, elle a enseigné au Département de philosophie de l’Université de Saint-Denis (Paris-8) de 1992-2003. Elle a enseigné à l’Université de Saint-Étienne, a été directrice de programme au Collège international de philosophie, Paris, où elle continue à faire cours de temps en temps (séminaire « Quand le Sud global aide à penser et dire le monde commun », avec Rémy Bazenguissa-Ganga et Kadya Tall, année 2014/2015). Elle a été professeure invitée, notamment dans les universités de Paris-7 Jussieu, de Pennsylvania (Philadelphie), de Johns Hopkins (Baltimore), de Graz, de Rome-La Sapienza, ainsi que « senior visiting fellow » au Asia Research Institute de la National University of Singapore (2013). Elle est l’auteure d’une vingtaine de livres de philosophie, d’indianisme et de contre-indianisme, d’essais variés, de quelques manuels et de nombreux articles en plusieurs langues.

De la même auteure (en langue française) :

Orients : critique de la raison postmoderne (Noël Blandin, 1992)

Le Sexe de la philosophie. Jean-François Lyotard et le féminin (L’Harmattan, 1997)

Bénarès. Essai d’Inde (L’Harmattan, 2001)

Dame nation. Nation et différences des sexes (Longo Editore, Ravenne, 2003)

Le Sexe de la nation (Léo Scheer, 2003)

L’éloquence tempérée du Bouddha. Souveraineté et dépossession de soi (Klincksieck, 2015)

Les citoyens manquants (Al Dante, 2015)

Réfugié-e-s : les jetables (Al Dante, 2016)

Pour plus d’info (biblio complète et lecture de textes), consultez le site reseau-terra

Information additionnelle